Automne, le retour !

Est-ce pour me préparer à mon futur séjour Islandais ???? Voici revenu le temps de la fraîcheur, de la pluie, du vent… escargots et limaces sont ravis, nous un peu moins, mais je préfère que le ciel se nettoie de toute sa pluie et de sa froidure avant le moment du Festival, dans à peine plus de 15 jours ( http://www.festivaldansespourtous.fr ) !

Les fleurs profitent du plus petit rayon de soleil pour scintiller, les orangés, les bleus, les roses, les verts sont plus vifs, plus étincelants…

Un criquet vient boire sur les pétales des roses…bar à criquet18837006_10207043018074057_69812096286376348_o

 

 

Et je n’aurai pas besoin de faire comme cette jolie jeune fille pour arroser plantes et arbres du jardin !

 

Bel été à vous !

Au pays du Beaujolais.

Oui, je sais, c’est un peu le calme plat en ce moment sur mon journal d’ici et d’ailleurs… Nous avons pourtant eu quelques belles journées ensoleillées, des matins bleus, d’autres embrouillardés, de la pluie pour recommencer à remplir la mare du village. Aujourd’hui, préparatifs hivernaux : réinstaller les pots au chaud dans la maison, les oreilles d’éléphant, les hibiscus, le cactus, et cette plante bizarre rapportée d’Égypte par Georges et Gladys et qui grandit grandit…

06_19nov16_montmelas_01Mais novembre est l’occasion d’aller faire un tour chez nos amis, dans le Beaujolais. Troisième jeudi du mois, « il » arrive. Et nous aussi. Soirée spectacle « chez Paule », avec cette fois un programme autour de la guerre de 14-18, Histoire et chansons, particulièrement intéressant et réussi. Et première dégustation, puisque la salle est au-dessus du chai… Une salle chaleureuse, petite, conviviale. Et toujours des spectacles de qualité. http://beaujolais-yves-bonnet.fr/WordPress3/

Quelques caves, dont bien sûr celle des Jumeaux. Une visite chez un viticulteur en retraite, mais qui recevait tout de même… ne pas perdre les bonnes habitudes ! Mais aussi, difficile de s’arrêter lorsqu’on est passionné par son métier.

Le château de Montmelas exposait cette année des étiquettes signées d’auteurs Japonais.

Depuis le château, une vue extraordinaire sur la plaine de la Saône, les Alpes, le Mont Blanc (pluie assurée deux jours plus tard, paraît-il, dans ce cas).

Un tour à Villefranche, une fois la cohue du marathon passée (non, pas pour nous, le marathon… ni d’ailleurs la dégustation, il y avait vraiment trop de monde sur la place !). Mais nous y avons trouvé une très jolie « boîte à lire ».

Et pour terminer ces journées, la visite du très touristique « Hameau du vin » à Romanèche Thorins. Très touristique, mais aussi très intéressant. La vieille gare, avec son histoire des trains, de la SNCF, ses souvenirs…

(dont une plaque qui devrait faire réfléchir un certain candidat annoncé…). Et le musée du vin. La vigne et sa récolte du début à la fin : terres, outils, affiches (bien aimé la caricature de Faust, « le veau d’or » devenant le Pernod…), une belle fresque évoquant les transports du vin depuis l’antiquité, la verrerie, les bouchons, l’histoire de Noé. Dans le grand restaurant, où nous attendait (encore) une dégustation, un superbe limonaire.

Un dernier château avant de penser à rentrer, celui de Pravins (production bio), mais la nuit était là, alors ce sera juste une image de la superbe cheminée de la salle de dégustation. Pour les photos du château, ce sera une autre fois.

Retour sous un ciel tantôt bleu, tantôt bien mouillé, nous laissant tout juste deviner les belles couleurs d’automne des feuillages… l’or et les roux s’opposant, dans la traversée de la Corrèze, au vert presque noir des sapins.

Mais dans le Quercy, sous un ciel entre gris et bleu, les arbres s’en donnaient à cœur joie pour bien nous faire admirer leurs couleurs automnales.

Bonjour, Automne !

21sept16_dernier-soir-dete

Voilà, on y est, l’été a laissé la place à l’automne… Malgré quelques journées où j’ai bien cru que nous allions passer directement de l’été à l’hiver, tout semble redevenu normal, et aujourd’hui ce premier jour d’automne est une merveille. Hier soir, dernière soirée estivale toute en douceur. Et en ce premier jour d’automne, ciel bleu et soleil pour un petit-déjeuner dehors… Ce matin, installation des tentes sur la place pour le repas de la Fête des Vendanges au village. La journée s’est déroulée dans le calme et la douceur. Les colchiques sont installés, sauf que chez nous ils sont jaune d’or et pas mauves, allez savoir pourquoi ?

Les roses se régalent au soleil, certaines se préparent pour demain ou après-demain…,

les hibiscus s’épanouissent pour la énième fois de l’été,

les cosmos (?) marguerites jaunes (?) s’élancent vers le bleu du ciel, et la petite araignée se prend toujours pour une funambule sur le fil des pétales,

le soleil joue dans les feuillages du chêne, décidément impossible à photographier dans toute sa splendeur,

l’eau de la piscine, avec son bleu scintillant, invite encore à faire quelques brasses…, tandis que Carabistouille, lui, préfère surveiller le jardin depuis le vieux banc…

Bel automne à vous toutes et tous !

Ombres et lumières

6nov2015_9008

Bon, voilà, avec la marche de ce jour, j’ai fait le tour des « forêts » qui entourent notre hameau… cet après-midi, c’était la dernière, et je ne regrette pas mes deux heures de balade.

D’abord, j’ai bien profité du soleil (ça tombe bien, il semblerait que j’aie besoin d’un peu plus de vitamine D…), sur « le chemin blanc », puis sur la portion de route vers La Pleysse.

Le long de la route, le jaune d’or des feuillages jouait avec le vert sombre des feuilles de colzas, et je n’étais pas la seule à profiter du soleil : un joli tournesol s’offrait un bain de soleil, tout seul au milieu d’une jachère… Tout au fond, Launac : et de ce côté-ci du village, on voit bien que le château n’était pas un château de plaisir, mais une forteresse, bien trapue, bien « fermée »… (pour plus de vues de ce château, une page sur ce blog : https://bbordasilvand.wordpress.com/2014/09/21/coup-de-coeur-a-launac/ , vous pouvez même en louer une partie pour vos festivités : http://www.chateaudelaunac.com )

Et puis je suis arrivée dans le bois.6nov2015_9023 Je me demandais si le grooooos vent d’autan n’avait pas réussi à faire s’envoler toutes les feuilles, mais non. Certes, le sol en était jonché, et par endroits le sentier disparaissait… mais pas de quoi se perdre !

Dans ce bois, il y a des pins, des marronniers, des chênes, et des arbres dont j’ai honte de ne pas me souvenir du nom, peut-être plus « communs » à d’autres saisons, mais qui sous le soleil flamboyaient ! Et tous jouaient avec les rayons du soleil, mêlant les verts, les ors, les roux, les ombres, pour un vrai festival de lumières.

À la sortie du bois, changement de décor… un ciel plus doux qu’au départ, il était 17 heures et le soleil commençait à baisser, mais sur les bords des champs les « boules » de pissenlits étaient bien lumineuses ! Et, bizarrement, pas loin du soleil, un petit bout d’arc en ciel, avant que le soleil ne baisse et ne disparaisse derrière quelques nuages grisouillards qui arrivent pour la nuit…

Cette très belle journée d’entrée dans ma soixante dixième année a été un vrai bonheur ! Un grand grand merci pour tous les messages d’amitié, de tendresse (merci, ma « demi fille » chérie)… et les deux livres arrivés pile-poil aujourd’hui, merci Julien (désolée pour le coup de fil raté)… et le superbe bouquet que mes princesses (la grande et les moins grandes…) viennent de m’apporter… et le restaurant de midi (merci, Raymond)… Que du bonheur !6nov2015_9032

Transformations automnales…

4nov2015_8996Avez-vous déjà suivi le chemin fait par un pissenlit depuis la fleur jusqu’à sa transformation en « je sème à tout vent » ? J’ai essayé pour vous… (à propos du Petit Larousse Illustré, ne manquez pas de visiter la maison Claude Augé, à l’Isle Jourdain -32-, ou allez faire un tour sur : https://bbordasilvand.wordpress.com/2014/09/07/une-maison-bourgeoise-savante/ )

Car si, au printemps, c’est le renouveau de la nature, à l’automne c’est un tout autre chemin que prend la végétation. Les quenouilles des roseaux, par exemple, se transforment elles aussi, et il ne fait pas bon en avoir dans la maison !

Quant à la vigne-vierge, c’est tout simplement une explosion de couleurs… et les températures si douces de ces jours derniers ont complètement désorienté les pâquerettes qui ne savent plus à quelle saison se vouer !

Côté ciel, loin, là-bas, tout au fond, les Pyrénées étaient bien ennuagées, mais au-dessus de Galembrun, ma courte balade du jour a été un régal de bleu et d’effilochée de nuages !

Grisette profitait tout à l’heure des derniers rayons de soleil avant qu’il ne disparaisse dans la grisaille revenue, mais hier soir, quel fabuleux coucher de soleil…

Couleurs d’automne…

Iraty-25oct12_8794« C’est l’automne, et l’automne introduit un déséquilibre apaisé entre les brûlures de l’été et les brûlures de l’hiver, un paisible déséquilibre, car on se souvient alors de notre humble condition, nous sommes de passage, mais c’est un rappel doux, chuchoté, qui éveille une nostalgie de quelque chose qu’on n’a pas encore perdu. » (Titi Robin).

Un voyage en septembre, en Russie, déjà les arbres se transformaient, rouges, dorés…

Dans nos petites forêts, ici, il faut attendre novembre pour que les arbres daignent oublier l’été et acceptent de changer de couleur… Mais si vous allez marcher dans la forêt d’Irati, en octobre, c’est une véritable explosion d’ors et de roux qui nous émerveille. Ambiance feutrée dans les bois, mais pour les yeux, quelle folie !, comme pour nous dire « vous aimez l’été et sa chaleur, mais moi, regardez la beauté que je vous offre… ».

Alors, ici, en octobre, en attendant les transformations de nos bois, je me tourne vers les chrysanthèmes, mal aimés car synonymes de « jour des morts », pourtant quel éclat plein de joie et d’espoir ils apportent dans les jardins !

Et puis, octobre, c’est aussi…Launac marché-30oct11_8807